N° 432 septembre 2018

2018-2019, Année de la chimie de l’école à l’université

Page : 1
Rubrique : Éditorial

2019 : quand Paris rime avec chimie !
L’année 2019 a été déclarée par l’UNESCO Année internationale du tableau périodique des éléments, dont l’inauguration aura lieu à Paris le 29 janvier prochain [1].
L’IUPAC fêtera son centenaire le 28 juillet 2019, et pour l’occasion, de nombreuses manifestations seront organisées tout au long de l’année [2], en particulier la tenue du 47e Congrès mondial de chimie du 7 au 12 juillet au Palais des Congrès à Paris, précédée par la 50e assemblée générale de l’IUPAC [3].
Enfin, Paris accueillera la 51e édition des Olympiades internationales de chimie du 21 au 30 juillet 2019 [4]. Cette compétition de haut niveau rassemble chaque année 80 délégations de quatre jeunes de grade 12 (fin de terminale), accompagnés de leurs mentors, et consiste en deux épreuves individuelles de cinq heures, l’une théorique, l’autre expérimentale. La France y participe depuis 1981 et a accueilli la 22e édition en 1990 (28 pays participants).

Pareille année doit permettre à la chimie de rayonner auprès d’un large public. Le ministère de l’Éducation nationale et celui de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont ainsi déclaré l’année scolaire 2018-2019 « Année de la chimie, de l’école à l’Université ». Il s’agit en effet d’étendre à la France entière – Outre-mer y compris bien entendu – et à tous les niveaux d’enseignement les effets de ce calendrier exceptionnel pour la chimie.
Ainsi, de nombreux établissements scolaires, de l’école maternelle au lycée et classes préparatoires aux grandes écoles, organiseront des activités ou des événements relatifs à la chimie, à son histoire, à ses liens avec les autres disciplines. Des universités et des grandes écoles proposeront aussi des événements pour les scolaires, les enseignants et le grand public (conférences, démonstrations…). Le CNRS ouvrira les portes de ses laboratoires pour des journées de formation des professeurs de physique-chimie, dans le cadre des plans académiques de formation. Des musées et lieux de culture scientifique incluront la chimie dans leur programmation…
Enfin, la chimie ayant la chance d’être une discipline académique avec son industrie propre, les entreprises de la chimie, sous l’impulsion de l’Union des Industries Chimiques, sont très impliquées dans cette « année de la chimie » et, en particulier, ouvriront leurs portes aux scolaires et au grand public dans toute la France du 6 au 14 octobre 2018 [5].

De nombreux événements sont rassemblés dans un guide national édité par le ministère de l’Éducation nationale [6] et « l’année de la chimie » sera lancée officiellement le 4 octobre au lycée Pierre-Gilles de Gennes (Paris 13e). Nous espérons qu’une multitude d’autres actions, activités et événements viendront s’y ajouter tout au long de cette année scolaire pour montrer à tous à quel point la chimie tient une place essentielle dans le développement scientifique, technologique et industriel de notre pays, dans le développement du numérique, mais aussi tout particulièrement dans la protection de l’environnement et au service de l’avenir de notre planète et de ses habitants.
Puissent la chimie française, vivante, fière et utile, et tous ses acteurs être mis en valeur pendant cette année scolaire qui commence !

Anne Szymczak
Inspectrice générale de l’Éducation nationale

Couverture

Photo © Matteo/L’Oréal Recherche & Innovation.