N° 244 mars 2001

À propos d’un « numéro normal »

Page : 2
Rubrique : Éditorial

Après une série de numéros spéciaux et dossiers, voici à nouveau un numéro plus diversifié en ce qui concerne les sujets traités.

Les méthodes de spectrométries ultrarapides présentées en février nous permettent de « voir » les réactions. Il était intéressant de donner la parole à la chimie théorique qui montre comment l’analyse topologique peut décrire la liaison chimique. Mais quel a été le lent cheminement pour arriver à ces concepts modernes ? C’est ce qu’explique l’article « d’Aristote à Mendeleev » : la patience, la réflexion et… le goût de la controverse de tout les Hommes, qui ont construit la chimie avec des moyens expérimentaux plutôt rudimentaire, sont admirables.

Un point qui a fait l’objet de nombreuses discussions aux derniers comités de rédaction est celui qui a trait à l’enseignement des travaux pratiques. Un déficit dans ce domaine est constaté et critiqué, à la fois par les responsables d’équipes de recherches dans l’industrie et le secteur public, et par les enseignants du supérieur. Le projet de sujet tutoré sur les plans d’expériences publié dans ce numéro est une contribution pour combler ce déficit. Le sujet choisi et la méthodologie développée devraient rencontrer l’intérêt des enseignants et des praticiens du laboratoire.

Voyons maintenant un aspect de ce que nous offre la chimie dans le domaine qu’il est convenu de nommer « les faits de société ». Y aura-t-il une solution technique pour lutter efficacement contre les graffiti qui « ornent » nos murs  ? Compte tenu de la complexité physico-chimique des problèmes (liés à la diversité des surfaces), on peut en douter… Mais « point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer ! »

À côté du grand jeu de Monopoly auquel se livrent les financiers qui dirigent la chimie mondiale, il est rafraîchissant de suivre la démarche de Schering telle qu’elle nous est rapportées dans la rubrique « Industrie ». Je cite l’auteur de l’article : « Schering prépare son avenir avec des produits en développement basés sur des concepts innovants »… Faut-il y voir une conséquence du fait que le dirigeant est de formation scientifique ?

Bernard Sillion
Rédacteur en Chef