N° 426 février 2018

À propos du tantale et du titane

Page : 3
Rubrique : Clin d’œil étymologique
Mots-clés : Étymologie, tantale, titane, mythologie, titans, Klaproth, Ekeberg, colombium, niobium, iridium.

La tentation de Tantale dans le Tartare, aux Enfers. Gravure Bernard Picart, Le Temple des muses (1733).

Certains noms de métaux sont directement inspirés de la mythologie gréco-latine.

En 1795, Klaproth découvre un métal, qu’il baptise Titanium en précisant que ce nom est « comme pour l’uranium, inspiré de la mythologie » : une association d’idées naturelle car les Titans sont des fils d’Ouranos.

En 1802, le chimiste suédois Ekeberg découvre, dans un minéral de Suède, un nouveau métal à propos duquel il écrit : « En me prévalant de l’usage qui admet des dénominations mythologiques, et pour exprimer l’impuissance du nouveau métal de se saturer des acides dans lesquels on le plonge, je lui ai appliqué le nom de tantalium. »