Actualités Web

En direct de Berlin autour des 150 ans de la GDCh et de l’Angewandte Festsymposium

Actualités des chimistes - 15 septembre

Les 150 ans de la Gesellschaft Deutscher Chemiker (GDCh)

Le trophée offert par la SCF à la GDCh à l’occasion de son 150e anniversaire (photo : C. Carret/SCF).

Ce dimanche 10 septembre, à Berlin, le jubilé de la GDCh a été célébré avec deux mois d’avance en prologue à son congrès biennal, le WiFo (Wissenschaftsforum Chemie), d’abord par l’inauguration d’une stèle sur le lieu de l’événement fondateur de la Deutsche Chemische Gesellschaft (DChG), ancêtre de la GDCh, puis par une cérémonie d’ouverture en la Salle de Concert du Gendarmenmarkt.

Les mots d’accueil de la présidente de la GDCh, Thisbe K. Lindhorst, ont été suivis de plusieurs discours, le plus remarquable étant - pour les auditeurs français présents - celui de Johanna Wanka, ministre fédérale de l’Éducation et de la Recherche (BMBF), alliant sobriété et efficacité... pour atteindre les fameux 3 % du PIB pour l’effort de recherche.

Un intermède musical, classique dans les pays du Nord, offert par la Neue Philarmonie de Berlin et interprétant une variation d’Enigma du chimiste amateur Edward Elgar et la Rhapsody in Blue de George Gershwin, a précédé la remise de titres de membres honoraires de la GDCh, notamment à Peter Gölitz, puis la présentation du Prix Primo Levi, décerné conjointement par la GDCh et la SCI (Società Chimica Italiana) et attribué à des personnalités qui se sont distinguées dans le domaine des sciences chimiques, ainsi que dans la protection des droits de l’homme et la médiation entre les cultures. Il a été remis à Roald Hoffmann, prix Nobel de chimie 1982, qui a clôturé cette soirée par une conférence au titre énigmatique, « The Same and Not the Same ».

Angewandte Festsymposium

L’introduction scientifique au WiFo 2017 fut l’Angewandte Festsymposium d’Angewandte Chemie sur le campus de l’Université Libre (FU) à Berlin-Dahlem. Relayé en direct par la Toile via ChemistryViews.org, il a été l’occasion d’entendre quatre Prix Nobel (Jack Szostak sur l’apparition de la Vie, Robert Grubbs sur la métathèse, William E. Moerner sur la microscopie de fluorescence super-résolue, et Ben Feringa sur les machines moléculaires), mais aussi d’autres conférenciers talentueux comme Kenichiro Itami qui a non seulement présenté dans sa conférence les méthodes de production de divers graphènes, mais a également développé des applications telles que des matériaux de construction légers et ultra-résistants aux contraintes mécaniques, et David Leigh, membre du Cercle des Magiciens de Manchester, qui a également étonné l’auditoire avec des numéros de prestidigitation bluffant ainsi Peter Gölitz à la recherche d’un billet de dix euros et Eva Wille à la recherche de... l’homme de sa vie !

Bref, une belle et captivante journée qui a montré l’universalité de la chimie, science centrale, mais aussi sans frontières. Elle se termina tard le soir avec l’exposition des présents des différentes sociétés consœurs, dont celui de la « grande sœur » heureuse de voir, par l’âge, sa « petite sœur » si bien grandir.

Wolfram Koch, directeur général de la GDCh, devant la plaque commémorant les 150 ans de la GDCh devant la Bibliothèque de la Humboldt Universität (photo : G. Chambaud/SCF).