Actualités Web

Jacques Maddaluno nommé directeur de l’INC

Actualités des chimistes - 6 juin

Directeur adjoint scientifique à l’Institut de chimie (INC) du CNRS depuis juin 2011, Jacques Maddaluno est nommé à la direction de l’Institut à compter du 1er juin.

Ingénieur de l’École Nationale Supérieure de Chimie de Paris (ENSCP), Jacques Maddaluno a obtenu son doctorat de l’Université Paris 6 en 1986. Ses travaux portaient sur l’étude de la réactivité organique sous très haute pression, sous la direction de Jean d’Angelo à l’ESPCI. Il rejoint alors le Laboratoire de Chimie organique théorique de Paris 6 où il travaille sur une étude théorique d’une réaction organo-catalytique sous la direction d’Alain Sevin. Une bourse de la Fondation de France lui permet d’effectuer un postdoctorat (1986-88) au Nancy Friend Pritzker Laboratory (Department of Psychiatry and Behavioral Sciences, Stanford University, CA, E.-U.) dirigé par Jack D. Barchas où il étudie avec Kym F. Faull et Emmanuel Mignot le marquage de la L-DOPA à l’oxygène-15 pour l’imagerie cérébrale par TEP (tomographie par émission de positrons) chez le chien narcoleptique.

Chargé de recherche CNRS (1989) dans le Laboratoire des Fonctions azotées et oxygénées complexes de l’Université de Rouen (dir. Pierre Duhamel), il s’intéresse à la chimie des amidures chiraux et développe un accès à des diènes fonctionnels possédant une réactivité particulière en cycloaddition. Après son habilitation à diriger des recherches (Université de Rouen, 1989), il rejoint le Laboratoire de Chimie médicinale de l’Université Paris 5 (dir. Henri-Philippe Husson) où il se consacre à la synthèse des huperzines (1992-93). De retour à Rouen, il s’intéresse aux agrégats mixtes chiraux d’organolithiens à travers la triple approche synthèse/spectroscopie/théorie, en collaboration étroite avec l’équipe de RMN de Rouen (Hassan Oulyadi) et le Laboratoire de chimie théorique de Paris 6 (Claude Giessner puis Hélène Gérard). Promu directeur de recherche en 2000, il poursuit des travaux sur les organolithiens en synthèse asymétrique et aborde le problème de la carbométallation des alcynes.

Élu président de la section 12 du Comité National de la Recherche Scientifique en 2008, il dirige entre 2008 et 2011 l’Institut Normand de Chimie Moléculaire, Macromoléculaire et Médicinale (INC3M, FR 3038), et est membre de l’Advisory Board de la School of Chemistry (Université de Southampton, R.-U.) entre 2009 et 2013.

Ses travaux de recherche, qui concernent principalement la réactivité organique sous très haute pression (cycloadditions, additions d’hétéro-Michael), la synthèse et réactivité de diènes polyfonctionnels, la chimie organométallique appliquée à la synthèse asymétrique, l’analyse spectroscopique et théorique de l’agrégation des organolithiens en solution, l’étude expérimentale et théorique des carbométallations stéréosélectives d’alcynes, ont donné lieu à 156 articles, dix chapitres de livre, un brevet, trois ouvrages d’enseignement (Dunod), et à de nombreuses conférences et séminaires (industriels et académiques) en France comme à l’étranger.

Membre de la Société Française de Chimie (SCF) depuis de nombreuses années, Jacques Maddaluno a reçu en 2012 le prix de la division Chimie organique.