Actualités Web

Janine Cossy et Ilan Marek, nouveaux membres de l’Académie des sciences

Actualités des chimistes - 13 décembre 2017

Le 5 décembre dernier, dix-huit nouveaux membres [1] ont été élus lors de l’assemblée plénière de l’Académie des sciences, dont deux chimistes : Janine Cossy et Ilan Marek. Ils seront reçus en séance solennelle sous la Coupole de l’Institut de France le 29 mai prochain.

Après un doctorat à l’Université de Reims sous la direction de Jean-Pierre Pète et un postdoctorat dans l’équipe de Barry Trost à l’Université du Wisconsin-Madison, Janine Cossy revient à Reims où elle est nommée directrice de recherche au CNRS en 1990. La même année, elle rejoint l’ESPCI Paris en tant que professeur de chimie organique et dirige à ce jour le Laboratoire de chimie organique. Les travaux qu’elle mène avec son équipe couvrent de nombreux secteurs, notamment le développement de nouvelles méthodes de synthèse et la synthèse totale de produits naturels biologiquement actifs, comme des anticancéreux, des antibiotiques, des anti-inflammatoires ou des produits neurophysiologiques.
Auteure de plus de 490 articles [2] et de quinze brevets, elle a reçu de nombreuses distinctions, dont la Médaille d’argent du CNRS et le Prix Jungfleish de l’Académie des sciences en 1996, la Royal Society Rosalind Franklin International Lectureship en 2005 et le Prix Le Bel de la Société Chimique de France (SCF) en 2009. Consultante auprès de Rhône-Poulenc puis de Rhodia et L’Oréal, elle a cofondé les start-up Acanthe Biotech et CDP Innovation. Enfin, de 1998 à 2006, elle a été vice-présidente puis présidente de la division Chimie organique de la SCF.
Après la nomination d’Odile Eisenstein en 2014, Janine Cossy est la deuxième femme à rejoindre la section chimie de l’Académie.

Né à Haïfa en 1963, Ilan Marek est un chercheur franco-israélien de renommée internationale [3]. Il étudie à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), à Paris, où il effectue sa thèse de doctorat de 1986 à 1988 sous la direction de Jean-François Normant. Après un stage postdoctoral chez Léon Ghosez à l’Université de Louvain-la-Neuve (Belgique), il est nommé chargé de recherche au CNRS en 1990 et poursuit ses travaux à l’UPMC jusqu’en 1997, année où il entre au Technion-Institut de technologie d’Israël. Professeur à la Schulich School of Chemistry du Technion, il est porteur depuis 2005 de la Sir Michael and Lady Sobell Academic Chair. Ilan Marek s’investit fortement dans la collaboration scientifique franco-israélienne. Il a également été président de la division de Chimie organique de l’EuCheMS.
Auteur de plus de 200 publications, lauréats de nombreux prix internationaux – dont le tout premier, en 1997, fut le prix Acros Jeune chercheur de la division Chimie organique de la SCF ! –, il est une référence dans l’utilisation des éléments de transition en synthèse organique. Son équipe conçoit et développe de nouvelles stratégies alternatives stéréo- et énantiosélectives pour la synthèse de molécules organiques complexes.

Photos : © ESPCI Paris et Technion.


[1Pour en savoir plus sur les nouveaux membres élus : www.academie-sciences.fr/pdf/membre/election_051217.pdf

[2Voir ses deux plus récents publiés dans nos colonnes : « Synthèse totale de molécules complexes : évolution et nouveaux concepts », coécrit avec Georges Massiot, dans le numéro spécial « Chimie organique et moléculaire : les défis du XXIe siècle », 2015, 393-394, p. 39, et « La métathèse d’oléfines : une révolution au XXe siècle pour la synthèse de molécules complexes » dans le numéro spécial « La chimie prépare votre futur », 2011, 348-349, p. 70.

[3www.ilan-marek.com ; parmi les références citées dans sa riche bibliographie, deux articles publiés dans L’Actualité Chimique, dont « Synthesis and reactivity of geminated organobismetallic derivatives » dans le numéro spécial « Quoi de neuf en chimie organique ? », 2003, 265, p. 17.