Actualités Web

L’innovation en chimie en faveur du développement durable. Les lauréats du prix Pierre Potier 2010

Industrie et innovation - 3 septembre 2010

Photo : Toits aux Etats-Unis revêtus de Kynar® Aquatec (© Arkema).

Soutenus par la Fédération Française pour les sciences de la Chimie (FFC), l’Union des Industries Chimiques (UIC) et le Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, les prix Pierre Potier récompensent des produits ou des procédés chimiques innovants qui contribuent au respect de l’environnement et de la santé.
Le succès de ce prix va croissant et cette année encore, pour sa 5e édition, le jury composé d’industriels et de chercheurs académiques a eu beaucoup de mal à sélectionner les lauréats parmi les nombreuses innovations présentées.

Les lauréats 2010 :

- Dans la catégorie « Produit », le Trophée est attribué à Arkema pour le Kynar Aquatec®, une résine pour un revêtement réfléchissant durable, sans solvant et permettant une climatisation moins énergivore, et la Médaille à Novance, pour le développement d’une gamme de lubrifiants et ses huiles qui répondent aux critères de l’écolabel européen des lubrifiants.

- Dans la catégorie « Procédé » : le Trophée est attribué à Pierre Fabre Dermo-Cosmétique pour la Sélectiose®, une molécule originale au service de la dermatite atopique, et la Médaille à la société CIMV pour sa bioraffinerie lignocellulosique, où bioraffinage, chimie et biotechnologies blanches sont au service du développement durable − une première mondiale.

- Dans la catégorie « Start-up » : la Médaille est attribuée à la société Innoveox pour l’oxydation hydrothermale en milieu supercritique, une solution écologique du traitement des déchets dangereux.

Des innovations qui montrent toutes, à l’heure de la croissante verte, combien l’industrie chimique française est déjà projetée dans le futur.

Une nouveauté cette année : le lancement du prix Chemstart’Up, associé aux prix Potier. Ce prix est destiné à récompenser une jeune entreprise innovante dont le projet présente un potentiel de développement industriel important. Le prix est attribué à Borochem, une start-up qui conçoit, développe et commercialise des molécules organoborées rares ou originales. Créée en 2005, cette jeune société a déjà vu son chiffre d’affaires multiplié par quatre !