Actualités Web

La microfluidique et l’incubateur de l’ESPCI Paris à l’honneur

Actualités scientifiques , Industrie et innovation - 17 mars 2016

© Laurent Ollier.

Système de microfluidique.

Ce 14 mars 2016, l’Institut Pierre-Gilles de Gennes (IPGG) [1] pour la microfluidique et l’incubateur de l’ESPCI Paris ont été inaugurés en présence du Président de la République, François Hollande, de la maire de Paris, Anne Hidalgo, et du directeur général de l’ESPCI Paris, Jean-François Joanny, parmi d’autres personnalités.

C’est un honneur pour l’ESPCI d’héberger ce nouveau centre de recherche de plus de 4 000 m2 dédié à une technologie révolutionnaire, qui permet de manipuler des volumes de fluides de l’ordre du micro-, nano-, voire femtolitre (10-15) !

La microfluidique suscite un vif engouement chez les chercheurs et industriels (avec la création de près de 400 start-up), qui peuvent étudier et analyser des échantillons à l’aide de véritables microprocesseurs pour la biologie, moins encombrants, moins dangereux, moins coûteux et moins polluants.

Les perspectives d’applications sont nombreuses et prometteuses en santé, énergie, chimie verte, cosmétique, agroalimentaire : détection précoce de maladies (tumeurs dans le sang par ex.), séquençage d’ADN, détection de traces de pollution (air et eau), gels cosmétiques microfluidiques, imprimantes 3D d’organes sur puces...

Plateforme d’excellence interdisciplinaire et lieu de collaborations internationales entre public et privé, l’IPGG est promis au rang de leader mondial pour la microfluidique. Fidèle à la culture entrepreneuriale de l’ESPCI, il héberge un incubateur labellisé en 2014 par la Ville de Paris, et qui accueille déjà dix start-up depuis janvier 2016.

Étudiants, doctorants, postdoctorants, ingénieurs, techniciens, chercheurs, créateurs d’entreprise : les candidatures sont lancées !