Actualités Web

Le Tour de France en Angleterre ?

Science pour tous - 5 juillet 2014

En cette année 2014, le Tour de France part de Leeds et au moins deux étapes se dérouleront dans le Yorkshire, de Leeds à Sheffield, en passant par Harrogate et York. On peut se demander pourquoi les organisateurs font commencer un Tour de France au-delà du Channel. Peut-être un hommage de la petite reine aux inventeurs anglais. C’est en effet un vétérinaire, John Bay Dunlop, qui en 1887 entoura les roues en bois du vélo de son fils avec des tubes de caoutchouc emplis d’air. Il déposa en 1888 un brevet du pneu à air avec valve, qui eut un succès immédiat et fut perfectionné par la suite par les frères Michelin. C’est encore un Anglais, Harry John Lawson, qui plus tard eut l’idée d’adapter une chaîne pour entraîner la roue arrière, plutôt que la roue avant du « grand bi » populaire chez les suffragettes anglaises.

Mais, direz-vous, Dunlop était écossais et le Tour de France pourrait partir d’Edimbourg. Oui mais Leeds et Sheffield font partie de l’histoire métallurgiste du Royaume-Uni et fournirent durant près d’un siècle les aciers qui forgèrent les cadres des bicyclettes. On peut aussi penser aux fabrications de haute technologie des chimistes d’Angleterre qui ont pris le relais des mines et aciéries. Car en passant du vélo en tubes d’acier à l’aluminium, c’est près de 50 % de poids gagné, et maintenant, avec les tubes en composite carbone, c’est 100 % du poids gagné ! À telle enseigne que devant les progrès des polymères et fibres de carbone, les organisateurs ont dû imposer une limite basse de 6,8 kg pour le poids des vélos de course afin que les coureurs partent à égalité côté matériel.

N’oublions pas non plus les accessoires : le casque en polystyrène, les cuissards en fils d’élasthanne tissés en stretch pour comprimer légèrement les muscles et favoriser leur irrigation sanguine... Mais la vraie raison est plus sûrement la nationalité anglaise des deux anciens vainqueurs – Bradley Wiggins en 2012 et Christopher Froome en 2013 – qui ont soulevé l’enthousiasme des foules en Albion.

Le Tour est populaire même dans les universités comme celle de LEEDS : à l’Institut of medical and biological engineering, le Dr Claire Brooket montre « le Tour de Frank », Frank étant un squelette affublé du maillot jaune placé sur un vélo pour étudier les forces agissant sur les articulations des prothèses de hanche et du genou. Pour l’université de Sheffield, c’est un concours, « Deconstructing the tour », avec diverses facettes dont l’une est le repérage des statues de coureurs célèbres du Tour de France.

La « Tourmanie » a donc gagné nos chers collègues anglo-saxons début juillet avant qu’elle ne nous gagne durant trois semaines !

Voir aussi le « produit du jour » de la Société Chimique de France Cyclisme et matériaux.

Jean-Claude Bernier