Actualités Web

Les 28e Olympiades nationales de chimie 2012 : un cru exceptionnel !

Actualités des chimistes , Science pour tous - 5 avril 2012

Trois heureux lauréats ! De gauche à droite : Dorian Canham (2e), Morgan Kazmierczak (1er) et Camille Souchet (3e).

C’est à la Maison de la Chimie, le 30 mars dernier, que s’est déroulée la sympathique cérémonie de remise des prix des 28e ONC.
Pour la deuxième année consécutive, le thème de ces Olympiades était « Chimie et eau ». L’occasion pour Gérard Férey, Médaille d’Or du CNRS 2010, de rappeler en ouverture que « sans la chimie, il n’y a pas d’avenir pour la planète » et pour le groupe Dow de donner quelques chiffres significatifs rappelant combien l’eau peut être une préoccupation quotidienne : 1,1 Md d’êtres humains n’ont pas encore accès à l’eau, 2 Md n’ont pas accès à de l’eau « propre », et la population mondiale devrait atteindre 9 Md en 2050... ; seuls 3 % de l’eau destinée à l’eau potable proviennent des rivières ou des glaciers, le reste doit donc être traité (dépollution, désalinisation, recyclage...). Un enjeu majeur pour lequel « les chimistes ont des solutions [car] la chimie irrigue tous les secteurs » a déclaré Olivier Homolle, président de l’Union des Industries Chimiques et des Olympiades, invitant les jeunes participants à s’investir dans l’industrie pour créer l’avenir.

Mais avant de connaître le palmarès, retour à l’an passé, avec la lauréate 2011, Marie Muhr, qui poursuit ses études en prépa PCSI au lycée Sainte-Geneviève de Versailles, et qui a réitéré son souhait de poursuivre ses études supérieures en physique-chimie pour se consacrer à la recherche ou à l’enseignement. Puis l’impatience des candidats et de leurs professeurs grandissant dans l’attente d’entendre l’appel de leurs noms, place aux résultats, entrecoupés de reportages : la purification de l’eau potable à Venise avec du charbon actif à partir de noix de coco (Ceca, filiale d’Arkema), le canon à électrons et la dépollution des effluents par ozonation catalytique (CNRS), la séparation solide/liquide et les polymères réticulés (BASF), l’avion Solar Impulse (Solvay), des élèves en visite chez Dow...

En présentant l’épreuve « communication » réservée aux classes de 1ère, Monique Schwob en a rappelé l’objectif : imaginer un projet, centré sur l’aspect scientifique, y réfléchir et savoir en expliquer les enjeux. Son regret : que les projets présentés cette année, tournés vers le scolaire, n’aillent pas vers un public plus large. Parmi les huit projets, le 1er prix revient à « Lorsque la chimie s’invite au Maroc » présenté par M. Houssam Benhallam et Kenza Arhzaf (lycée Paul Valéry de Meknès) − quelle émotion pour le professeur marocain ! Le 2e prix a été attribué au projet « Recyclage des plastiques et bioplastiques » (lycée Jean Perrin de Marseille) et une mention spéciale au lycée professionnel Latécoère d’Istres, 3e pour « Atelier de la potabilisation de l’eau ».

Pour le concours scientifique, ce sont cette année 2 080 élèves issus de 230 centres, dont certains de provenance lointaine (Nouvelle Calédonie), qui ont participé aux sélections ; ils n’étaient plus qu’une quarantaine à « monter » à Paris pour les épreuves finales (entretien collectif, questionnaire écrit et manipulation) qui se sont déroulées à Chimie ParisTech, à l’UPMC et au lycée P.-G. de Gennes. Comme chaque année, un film retraçant les deux jours d’épreuves des candidats a été diffusé pendant la cérémonie et nous a permis de partager un peu de ce moment de compétition, qui reste bien convivial !

Le 1er prix des Olympiades revient à Morgan Kazmierczak (lycée Saint-Paul de Lens, Acad. de Lille), un charmant jeune homme dont les professeurs n’ont fait que des éloges : Morgan est « un élève exceptionnel, curieux de tout . » Il faut souligner que l’épreuve de manipulation dont il est sorti également premier était du niveau licence, voire master 1, et que Morgan, âgé de 16 ans, n’est qu’en 1ère S ! Comme quoi, pour citer le célèbre vers de Corneille : « la valeur n’attend pas le nombre des années »... Dorian Canham (TS, lycée Paul Constans de Montluçon, Acad. de Clermont-Ferrand), qui a reçu également le 1er prix de l’épreuve écrite, arrive second, et Camille Souchet (TS, lycée Jean Monnet de Mortagne au Perche, Acad. de Caen) s’est classé à la 3e place. À noter que le 7e, Thomas Gandois (1ère S, lycée Jules Renard de Nevers, Acad. de Dijon) était le plus jeune candidat (tout juste 16 ans). Le 1er prix « entretien collectif » est revenu à Emma Gendre (TS, lycée d’Arsonval de Saint-Maur, Acad. de Créteil).
Un grand merci aux équipes pédagogiques, professeurs et techniciens, tous bénévoles, qui œuvrent pour la réussite des Olympiades dont le succès est renouvelé chaque année, ainsi qu’aux organisateurs (l’UIC) et aux nombreux partenaires, parmi lesquels l’Académie des sciences, le CNRS, la Fondation de la Maison de la Chimie, le Ministère de l’Éducation nationale, la SCF, l’Union des professeurs de physique et de chimie, et les nombreuses industries qui se sont engagées à soutenir les lauréats (Arkema, BASF, Bayer, Dow, Solvay...).
Les lauréats ont reçu de nombreux cadeaux (1 500 € au 1er prix) et, bien sûr, un abonnement à L’Actualité Chimique pour les cinq premiers et leurs professeurs.
Enfin, comme l’a rappelé Gérard Férey, les deux premiers lauréats seront honorés sous la coupole de l’Académie des sciences en juin prochain.
À l’année prochaine pour les 29e Olympiades, sur le thème du sport.

www.olympiades-chimie.fr