N° 265 avril-mai 2003

Avant-propos

Page : 4
Sous-thème : Introduction
Mots-clés : Chimie organique, acquis récents, perspectives, introduction.

Septembre 2001

La division Chimie organique vient de nous confier une mission (merci Michel Pereyre et Bernard Sillion) : réaliser un numéro spécial de L’Actualité Chimique centré sur la synthèse organique. Pourquoi nous ? Le lecteur imaginera sans peine les arguments (convaincants ?) qui nous furent alors présentés. Comment résister, même si l’un de nous avait déjà de nombreuses charges et si l’autre, à l’aube de sa retraite, n’avait d’autres ambitions que de tailler ses rosiers…

Malgré tout, le défi était intéressant ; il semblait temps en effet de réagir et de faire le point devant un désintérêt croissant des « décideurs » pour notre discipline au bénéfice, en particulier, de ce qui relevait du « génobiologique », aux perspectives certes intéressantes mais non exclusives. Il fallait aussi essayer de redonner une « visibilité » à notre domaine en montrant sa créativité, ses possibilités d’opérer aux interfaces et ses interventions souvent décisives dans des actions où sa présence n’avait rien d’évident.

Faire le point, c’était majoritairement consacrer ce numéro spécial aux résultats scientifiques récents en montrant leur diversité. L’outil (les réactions, les stratégies) s’améliore sans cesse et son efficacité est constamment accrue. Les applications sont nombreuses et variées grâce à des coopérations fécondes avec les Sciences de la Vie, les physico-chimistes de la catalyse, les spécialistes des matériaux… La préoccupation de protéger l’environnement est constante avec la recherche de nouveaux réactifs, solvants, processus en cascade etc.

Beaucoup de domaines d’investigation.
Beaucoup de résultats spectaculaires obtenus le plus souvent sans mettre en jeu des moyens considérables.

Mais le panorama de la dernière décennie ne nous paraissait pas être le seul objet de ce numéro spécial. Il nous fallait aussi montrer ce que pourrait être l’avenir par quelques articles de réflexion prospective. Que peut encore apporter la synthèse organique en ce début de siècle ? Quelles préoccupations ? Quelles collaborations ? Ce point nous paraissait stratégiquement fondamental : pour nos jeunes collègues qui ont parfois besoin d’être confortés dans leur choix, pour nos étudiants qui peuvent y puiser une motivation supplémentaire, pour nos « décideurs » enfin qui peuvent raviver leur intérêt pour l’obtention d’édifices moléculaires inédits.

L’objet était défini ; il restait à matérialiser toutes ces ambitions en choisissant, d’abord les têtes de chapitres, ensuite les auteurs. Ces choix ont été rendus difficiles par la multiplicité des thèmes ayant connu un développement régulier dans la dernière décennie, par celle de talentueux collègues jeunes ou confirmés ayant fait notablement progresser leur domaine. Sur ce dernier plan, nous avons choisi d’internationaliser les participations en faisant intervenir des personnalités étrangères de notoriété incontestable. Parmi nos compatriotes, nous avons donné la parole à quelques jeunes au détriment d’auteurs plus installés qui avaient par là même déjà écrit de nombreuses revues. Nous espérons n’avoir soulevé aucun regret ni mouvement d’humeur. En tout cas, un grand merci à ceux qui ont spontanément accepté notre invitation et qui ont permis à ce numéro d’être intelligemment documenté.

Sur le plan des sujets abordés, le choix paraît, même pour nous, aléatoire. Beaucoup de choses manquent qui représentent des domaines d’activité intense de notre communauté (hétéroéléments, bioorganique, recherche de monomères etc.). Nous avons considéré qu’ils apparaîtraient nécessairement dans les articles choisis, et surtout qu’ils avaient souvent fait l’objet de revues récentes dans des journaux spécialisés. Il y a donc des manques certains : comblez les chers amis par de futures contributions à L’Actualité Chimique.

Nos remerciements aux uns, toutes nos excuses à certains autres, voilà qui est fait. Reste peut-être l’essentiel : souhaiter une bonne et fructueuse lecture à chacun d’entre vous.