N° 395 avril 2015

Biohybrides enzymes/hydroxydes doubles lamellaires : de la biocatalyse à la biodétection

Pagination : 18-22
Rubrique : Le dossier
Mots-clés : Enzymes, hydroxydes doubles lamellaires, biocatalyse, biocapteurs, Auvergne.
FR | EN

Un des défis dans les procédés in vitro impliquant des enzymes est de préserver leur stabilité tout en assurant leur réutilisation sur plusieurs cycles. Cette problématique a été très peu explorée dans le cas de la carboligation enzymatique catalysée par les aldolases et transcétolases.

Deux équipes de l’Institut de Chimie de Clermont-Ferrand ont mis en commun leurs compétences en science des matériaux et en biocatalyse pour développer de nouveaux matériaux biohybrides. Les hydroxydes doubles lamellaires se sont révélés particulièrement adaptés à l’immobilisation de ces enzymes, préservant ainsi leur activité, permettant leur recyclage et offrant de plus un procédé écocompatible.

Ces nouveaux biohybrides ouvrent la voie vers des applications à plus grande échelle en biocatalyse et vers le développement de biocapteurs impliquant la transcétolase pour des applications médicales.