N° 415 février 2017

Bioproduction fermentaire de l’isobutène : enjeu industriel et défi scientifique

Pagination : 44-49
Rubrique : Industrie
Mots-clés : Biologie de synthèse, ingénierie métabolique, rétro-biosynthèse, oléfines gazeuses, isobutylène, Global Bioenergies, industrie.
FR | EN

Usine de démonstration de Leuna, en Allemagne. Équipée d’un bioréacteur de 5 000 L, cette installation représente la dernière étape de montée en échelle du procédé de production d’isobutène de Global Bioenergies avant l’usine commerciale. Cette dernière comprendra une série de fermenteurs de très grandes tailles, et demandera une nouvelle montée en échelle d’un facteur 50 environ (par fermenteur).

Les alcènes gazeux figurent parmi les molécules qui pourraient se dériver des ressources végétales comme les hydrates de carbone en conservant la plupart de l’énergie accumulée par la photosynthèse. Pour effectuer cette conversion, des réactions chimiques inédites doivent être programmées génétiquement dans le métabolisme des cellules microbiennes. L’élaboration d’une telle filière fermentaire est explicitée dans le cas de l’isobutène, synthon crucial de l’industrie des carburants, des élastomères et des résines.