N° 231 janvier 2000

Bonne année...

Page : 2
Rubrique : Éditorial

La réalisation du numéro commun CNRS-SFC Chimie et vie quotidienne a été pour nous à la rédaction, et, je l’imagine, pour le lecteur, l’occasion d’une réflexion sur la formidable accélération de la connaissance et des applications technologiques depuis 50 ans.

Qu’elle paraît lointaine l’époque où repeindre un plafond transformait l’amateur en Pierrot lunaire, l’époque où des messieurs très dignes avaient leurs vestes souvent constellées de pellicules, l’époque des automobiles poussives dévoreuses d’essence, avec des sièges dont le plastique glaçait le dos l’hiver ou transformait la veste en serviette humide l’été, l’époque où prendre une photo imposait à l’honnête père de famille un travail de réflexion pour composer entre temps de pose et ouverture du diaphragme, l’époque où le téléphone était un objet de luxe et aller de Paris à Marseille une expédition, l’époque, enfin, où l’on gaspillait (en polluant l’atmosphère...) les hydrocarbures naturels pour faire de l’électricité.

Dans quelle domaine la chimie a-t-elle permis le plus grand progrès : médecine, matériaux, électronique... ? Il est difficile de le dire tant il est vrai que cette discipline modeste avance masquée derrière les réalisations qu’elle permet. L’œuvre de Jean Rouxel, à qui nous rendons hommage dans ce numéro, a marqué d’une manière importante, entre autres par la notion de chimie douce, un tournant de la chimie dans le monde moderne.

Soyons donc résolument optimistes pour le futur et rêvons aux réalisations du prochain millénaire.

Le progrès scientifique n’a pas à être freiné, quoiqu’en disent certains, car il est plus facile de contrôler l’effet des découvertes que de maîtriser le comportement humain, mais cela est une autre affaire...

Bonne année à toutes et à tous, tous nos vœux de bons résultats, et que la SFC devienne la grande société savante fédératrice que nous souhaitons tous.

Bernard Sillion
Rédacteur en chef

Couverture : Jean Rouxel (1935-1998)