N° 338-339 février-mars 2010

Chimie analytique et société

Pagination : 55-63
Sous-thème : Chimie analytique
Mots-clés : Analyse de trace, spéciation, électrophorèse capillaire, microsystèmes séparatifs, capteurs bioélectrochimiques nanostructurés.
FR | EN

Principe d’une extraction sélective d’analyte cible d’un échantillon complexe via un immunoadsorbant.

Cet article a été coordonné par Marie-Claire Hennion avec le concours des co-auteurs suivants : Pierre Gareil, Agnès Hagège, Alexander Kuhn et Valérie Pichon.

La chimie analytique est fortement impliquée dans le développement durable et cet article décrit quelques aspects de la recherche actuelle dans ce domaine. Les besoins en analyse de composés à l’état de traces et d’ultra-traces dans des matrices complexes nécessitent le développement d’étapes d’extraction et de préconcentration très sélectives réalisées à l’aide d’adsorbants modifiés chimiquement par des anticorps ou des aptamères ou en synthétisant des polymères à empreintes moléculaires.

La toxicité réelle d’un échantillon dépend de sa concentration mais aussi de sa forme chimique : ainsi il est important de caractériser les cibles biologiques des métaux grâce au développement de nouveaux outils analytiques couplant des séparations réalisées par électrophorèse capillaire et une détection par ICP/MS. Les avancées réalisées dans les techniques de séparation miniaturisées pour répondre à la demande d’analyses rapides à partir d’échantillons de tailles très réduites sont décrites, avec d’une part les méthodes de séparation électrocinétiques capillaires et d’autre part, dans le domaine des microsystèmes analytiques en format micropuce, en insistant sur les méthodes de préconcentration intégrées.

Enfin, les capteurs sont devenus indispensables pour de nombreux aspects et les avancées récentes dans le domaine des capteurs nanostructurés sont décrits.