N° 408-409 juin-juillet-août 2016

Chimie bioinspirée pour l’énergie : transformer le Soleil en carburants

Pagination : 46-50
Sous-thème : Chimie bioinspirée
Mots-clés : Photosynthèse artificielle, production d’hydrogène, cellule solaire, biocarburants, stockage d’énergie, catalyseurs bioinspirés, transition énergétique.
FR | EN

Schéma d’une cellule photoélectrochimique : à droite, la photoanode qui avec l’aide d’un semi-conducteur convertit l’eau en oxygène ; à gauche, la cathode qui réduit le CO2 en carburants.

Les énergies renouvelables sont destinées à constituer des éléments majeurs de notre mix énergétique, en place des énergies fossiles et nucléaire. L’inconvénient principal de ces énergies alternatives est leur intermittence, qui peut être résolu en partie par le développement de technologies de stockage d’énergie, en particulier de dispositifs électrochimiques permettant de les stocker sous forme chimique.

Les approches bioinspirées peuvent y contribuer si l’on sait traduire nos connaissances de la photosynthèse naturelle que possèdent certains organismes vivants pour faire réagir, en utilisant l’énergie du Soleil, l’eau avec le dioxyde de carbone pour produire des molécules carbonées riches en énergie, la biomasse, en dispositifs de photosynthèse artificielle.

Cet article décrit, en s’appuyant sur quelques exemples, la démarche de chimie bioinspirée appliquée à certaines problématiques de l’énergie.