N° 323-324 octobre-novembre 2008

Chimie et cosmétiques : une longue histoire ponctuée d’innovations

Pagination : 10-12
Sous-thème : Introduction
Mots-clés : Cosmétique, innovation, histoire.

La cosmétique est une science pluridisciplinaire associant sciences pures et sciences appliquées et intégrant connaissances en biologie, chimie, biochimie, formulation, physiologie, psychologie, sociologie, sciences neurosensorielles, pharmacie…

Les cosmétiques les plus anciens ont été retrouvés dans les sépultures en Égypte et remontent à la 1 ère dynastie (vers 3100-2907 av. J.-C.). Si pendant longtemps, les parfums étaient réservés au culte des dieux, très vite, dès cette époque, les femmes se mirent à utiliser des onguents parfumés à base d’huiles végétales mélangées à des herbes aromatiques pour protéger leur peau du vieillissement. Le maquillage raffiné du visage apparaît ensuite. Grâce aux techniques actuelles, notamment la microscopie électronique à balayage, il a été montré que les fards de l’époque étaient des mélanges complexes à base de dérivés du plomb. L’utilisation de la diffraction des rayons X a par ailleurs permis d’identifier quatre minéraux comme constituants principaux des phases minérales de ces fards. Les Égyptiens de l’époque jouaient donc déjà aux chimistes !

Toute la mémoire de ce raffinement de soin et de maquillage a brutalement disparu avec les guerres incessantes et les incendies successifs de Rome après 390. La Renaissance italienne, avec la beauté botticelienne, et le Moyen Âge, où le maquillage est diabolique, seront marqués par l’utilisation de recettes de beauté dangereuses et toxiques. La fin du XVIIIe et le XIXe siècle marquent un vrai retour de l’hygiène et l’apparition de nouveaux produits cosmétiques et parfumants, accompagnés de nombreux ouvrages sur les soins du visage et du corps. Peu à peu, avec les progrès de la chimie et des sciences en général, les cosmétiques évoluent pour être de plus en plus sophistiqués. Les préparations s’industrialisent au sein d’ateliers de plus en plus perfectionnés.

Les grandes révolutions en termes de formulation n’arriveront réellement qu’après la Première Guerre mondiale, grâce notamment à l’utilisation de dérivés issus de la chimie du pétrole puis, à partir de 1940, grâce à la synthèse de nombreux tensioactifs. L’innovation dans le domaine de la formulation fait de grands bonds en termes de sensorialité, d’aspect dans le pot et application.

Les produits cosmétiques doivent leur évolution constante aux apports successifs de la chimie des solutions, de la chimie de synthèse, de la chimie des polymères et plus récemment, de la chimie des colloïdes. Le devoir des industries cosmétiques, reconnues pour leur dynamisme économique, est de répondre à leurs attentes dans des contextes réglementaires environnementaux de plus en plus exigeants et intégrant désormais les notions de « chimie verte », de « développement durable » et de « REACH ».

Ce sont tous ces aspects que nous avons essayé de mettre en avant au travers des articles de ce numéro thématique.