N° 264 mars 2003

Comment ça marche ?

Page : 2
Rubrique : Éditorial

La journée commence... dentifrice, brosse à dents, shampooing... chimie ! La serviette de bain est douce... chimie ; il faut changer bébé... chimie ; votre pantalon n’a pas besoin de repassage... chimie ; vos vêtements sont chauds, imperméables, ils ne se tâchent pas... chimie ; votre voiture consomme moins parce que plus légère (12 % de polymères)... chimie ; votre carburant n’encrasse pas le circuit, votre huile permet d’espacer les vidanges... chimie ; le bitume est silencieux... chimie ; l’écran de votre ordinateur ou de votre téléviseur s’illumine... chimie ; vous pratiquez un sport (ski, tennis, vélo, navigation...), matériels et vêtements sont plus résistants, plus légers, plus ergonomiques... la chimie est encore passée par là !
De l’industrie du bâtiment à la médecine ou à la chirurgie la plus sophistiquée, la chimie est bien là, bien que son rôle soit inconnu la plupart du temps.

Le paradoxe de la chimie, c’est qu’il y a une demande de plus en plus forte en produits chimiques dans le monde moderne pour satisfaire aux exigences les plus diverses en vue d’améliorer les produits de la vie courante, alors que la chimie n’est pas reconnue comme un facteur de progrès. On le voit grâce à une enquête menée en 2000 dans plusieurs pays d’Europe pour évaluer l’image de la chimie en exprimant le rapport des impressions négatives sur les impressions favorables. Les résultats sont intéressants : en Allemagne, l’impression positive l’emporte, alors qu’en Suède, en France, en Espagne et en Belgique, les rapports « négatifs sur favorable » sont respectivement de 2,8 ; 2,2 ; 1,5 et 1,3. Or on sait que l’Allemagne avec un mouvement « Vert » puissant, possède la première industrie chimique d’Europe. Que faut-il en conclure ? Les Verts allemands sont-ils plus clairvoyants que les autres ou l’industrie chimique allemande sait-elle mieux communiquer ?
Quoiqu’il en soit, il nous semble que la SFC doit jouer un rôle pour renverser la perception qu’ont la plupart de nos concitoyens de notre discipline.

Pour y contribuer, nous avons donc décidé d’ouvrir une nouvelle rubrique - Comment ça marche ? - pour illustrer l’importance de la chimie dans l’amélioration de la qualité de notre vie quotidienne. Cette rubrique n’est pas une revue sur un sujet destiné aux spécialistes. Elle doit pouvoir être lue de deux manières. Les non-chimistes, les enseignants, les journalistes... doivent pouvoir y puiser des réponses à des questions « grand public ». Mais sa lecture doit aussi apporter des informations à des scientifiques spécialisés dans d’autres domaines grâce à des encadrés rappelant des principes et des formules.
Nous avons choisi volontairement un exemple un peu provocant, celui des lessives, car pour beaucoup, la science n’y est pas très importante et le marketing est l’élément dominant. Lisez et tirez vos conclusions...
Ce sont nos amis du groupe Formulation qui ont apporté cette première contribution et qui sont des soutiens efficaces à cette nouvelle rubrique, tant il est vrai qu’un produit chimique est rarement vendu pur et que pour remplir une fonction, il doit être formulé pour couvrir un ensemble de propriétés.

Chers lecteurs, soyez attentifs à cette rubrique. Faîtes la vivre par vos critiques, vos suggestions et vos propositions.

Bernard Sillion
Rédacteur en chef

Couverture

Illustration de Marine Couderc, DR.