N° 440 mai 2019

Contre-mesures médicales des agents chimiques de guerre et de terrorismes

Pagination : 46-49
Sous-thème : Contre-mesures médicales
Mots-clés : Agents chimiques de guerre, contre-mesures médicales, neurotoxiques organophosphorés, bioépurateurs, réactiveurs, ypérite.
FR | EN

Structures chimiques de diverses molécules mentionnées.

La situation internationale et plus particulièrement le conflit au Moyen-Orient démontrent la réalité et la persistance de la menace constituée par l’utilisation d’agents chimiques toxiques. Le chlore, mais aussi de façon plus préoccupante l’ypérite depuis l’été 2015, sont employés.

La possession et l’emploi d’ypérite par les troupes de l’État islamique rendent crédible le recours à ce toxique pour des actions terroristes en Europe. En 2017 et 2018, des neurotoxiques organophosphorés ont été utilisés pour des assassinats. Les contre-mesures médicales sont l’un des piliers essentiels de la défense contre ces menaces. Le développement de nouvelles thérapeutiques est rendu difficile par des contraintes financières et réglementaires. Les recherches menées pour faire face aux intoxications par neurotoxiques organophosphorés et ypérite sont évoquées dans cet article.