N° 393-394 février-mars 2015

Couplage chimique de biomolécules in cellulo et in vivo

Pagination : 24-30
Sous-thème : Chimie organique
Mots-clés : Bioconjugaison, chimie bio-orthogonale, biomolécules, marquage, couplage, chimie «click», chimie organique.
FR | EN

Représentation schématique du marquage d’une cellule par une réaction bio-orthogonale. Une sonde portant une fonction réactive bio-orthogonale est incorporée dans des molécules de la surface cellulaire. Cette incorporation est ensuite révélée par réaction avec un marqueur portant une fonction bio-orthogonale complémentaire de la première et un groupe détectable tel qu’un fluorophore.

Les réactions de bioconjugaison permettent au chimiste de modifier les biomolécules pour leur conférer de nouvelles fonctions ou propriétés. Les bioconjugués formés d’un agent bioactif lié covalemment à des molécules organiques ou organométalliques fonctionnelles trouvent désormais de nombreuses applications en biologie.

Depuis une vingtaine d’années sont apparues des réactions de bioconjugaison compatibles avec l’étude d’organismes vivants. Ces réactions bio-orthogonales permettent d’étudier, et souvent de visualiser, des phénomènes biologiques d’intérêt en temps réel, au sein ou à la surface de cellules vivantes, voire même au sein d’organismes vivants. Cet article évoque au travers de quelques exemples d’applications les principales classes de réactions bio-orthogonales pour un premier point d’entrée dans ce vaste domaine.

Annexe