N° 259 août-septembre 2002

D’Eurochem 2002 à « Chimie et Société »

Page : 1
Rubrique : Éditorial

Un écho de Eurochem 2002, saisi rapidement : deux jeunes femmes, à la porte de l’auditorium dans lequel l’Union des Industries Chimiques présentait une série de remarquables conférences sur l’impact de la chimie dans la société, vont faire le choix de la session qu’elles vont suivre : « On ne va pas aller écouter ce que raconte l’industrie… », le reste s’est perdu dans le brouhaha des discussions des avant-séances.

On voit par là la distance à parcourir pour que les médias et l’opinion puissent être convaincus des réalisations industrielles de la chimie si des « petits maîtres » continuent à professer une défiance méprisante pour tout ce qui est en dehors de l’université !

Fort heureusement, les séances consacrées à l’enseignement ont mis l’accent sur une pédagogie moderne pour les lycées et les classes supérieures. Celle-ci pourrait amener les jeunes à cette discipline qui, comme l’a souligné Pierre Potier, est à de nombreuses sciences ce que le solfège est à la musique.

Mais laissons Eurochem, qui fut un congrès moderne et passionnant, et dont Gilbert Schorsch rendra compte en détail dans un prochain numéro, pour évoquer ce numéro spécial consacré à la chimie enzymatique qui s’inscrit dans une volonté d’élargissement des sujets traités dans L’Actualité Chimique.

La rédaction remercie Bernard Badet qui a été un coordonnateur remarquablement efficace pour ce numéro.

Bonne rentrée à toutes et à tous.

Bernard Sillion
Rédacteur en chef

Couverture

© Marine Couderc.