N° 397-398 juin-juillet 2015

D’une visibilité nationale vers une visibilité internationale

Page : 7
Rubrique : Le grain de sel du RJ-SCF
Mots-clés : Réseau jeunes chimistes, RJ-SCF, représentation au niveau international, Europe, EuCheMS, EYCN.

Le nouveau Bureau de l’EYCN(European Young Chemists Network) pour la mandature 2015-2017 (de gauche à droite) : Michael Terzidis, Oana Fronoiu, Fernando Gomollón Bel, Camille Oger, Sarah Newton, Emanuel Ehmki.

Le Réseau des Jeunes chimistes de la Société Chimique de France, le RJ-SCF, a établi un premier contact avec les jeunes chimistes anglais, allemands et américains à la fin de l’année 2014 pour recenser le nombre de participants à ces différents réseaux. Les jeunes chimistes de la Gesellschaft Deutscher Chemiker (GDCh, Allemagne) étaient alors 9 848, ceux de la Royal Society of Chemistry (RSC, Royaume-Uni) étaient 17 365 et ceux de l’American Chemical Society (ACS, États-Unis) atteignaient les 50 000 membres de moins de 35 ans. Notre nouveau réseau français ne comptait alors que 984 chimistes de moins de 35 ans, tous membres confondus (étudiants, doctorants, post-doctorants et professionnels dans les secteurs académique et industriel).

Recensement sans équivoque : le RJ-SCF a besoin de plus de membres pour 1) être réellement représentatif des jeunes chimistes de France au niveau international, et 2) avoir un poids suffisant pour devenir un partenaire incontournable lors des prises de décisions européennes concernant la stratégie scientifique ou collaborative. De plus, un RJ-SCF plus influent permettra de multiplier les manifestations par et pour les jeunes chimistes sur notre territoire et développer ensuite de nouvelles actions avec nos partenaires européens.

Pour toutes questions ou suggestions : rj-scf@societechimiquedefrance.fr