N° 397-398 juin-juillet 2015

De la microscopie à la nanoscopie de fluorescence

Pagination : 35-40
Sous-thème : Vivant
Mots-clés : Fluorescence, microscopie, super-résolution, Année internationale de la lumière.
FR | EN
Principe de la microscopie STED.

(A) Un microscope STED est un microscope à balayage, donc de conception très proche d’un microscope confocal, auquel en plus du faisceau d’excitation, on superpose un faisceau de déplétion (STED) mis en forme afin de préserver une zone centrale capable d’émettre de la fluorescence. (B) Toutes les molécules présentes sous le faisceau STED typiquement mis en forme d’anneau (ou « doughnut ») sont contraintes à se désexciter via une émission stimulée...

L’alliance de la spécificité offerte par la fluorescence et du suivi en milieu vivant possible en microscopie optique a permis à l’imagerie de fluorescence de devenir un outil de référence dans l’étude des systèmes biologiques. La limite de diffraction empêchant de résoudre des objets plus petits que la moitié de la longueur d’onde a longtemps restreint les champs d’investigation.

Les premiers développements impliquant uniquement de nouvelles stratégies optiques ont conduit à une amélioration limitée de la résolution. C’est en alliant à la fois de nouvelles approches optiques et une ingénierie des transitions moléculaires (STED, (F)PALM, (d)STORM) que la limite de diffraction a pu être complètement dépassée, offrant ainsi accès au milieu biologique à l’échelle nanoscopique. Cet article décrit ces différentes approches et présente les développements actuels et leurs applications.