N° 408-409 juin-juillet-août 2016

De nouveaux aimants permanents sans terre rare à base de nanoparticules métalliques anisotropes

Pagination : 84-87
Sous-thème : Matériaux
Mots-clés : Aimants permanents, nanobâtonnets, cobalt, approche bottom-up, matériaux, transition énergétique.
FR | EN

Réaction d’enrobage de nanobâtonnets de cobalt par une fine couche d’alliage CoSb et cartographie chimique des éléments Co (rouge) et Sb (vert) à l’échelle nanométrique. L’épaisseur de la couche augmente de 5 à 15 nm progressivement lorsque le rapport molaire Sb/Co introduit dans le milieu augmente de 0,17 à 0,75 (la barre d’échelle indique 20 nm).

Le caractère stratégique des terres rares et les dommages écologiques causés par leur extraction incitent à développer de nouveaux matériaux avec des éléments de substitution. C’est le cas des aimants permanents très utilisés dans les énergies propres.

Cet article montre que la chimie des nanoparticules et l’assemblage sous forme de matériaux denses peut apporter des solutions originales. Les matériaux anisotropes nanostructurés proposés présentent des performances supérieures aux aimants classiques sans terre rare (AlNiCo ou ferrites). L’approche bottom-up suivie a de plus l’avantage de permettre une miniaturisation adaptée aux systèmes micro-électromécaniques et à des applications biomédicales.