N° 430-431 juin-juillet-août 2018

Des interrupteurs moléculaires multifonctionnels

Pagination : 96-100
Sous-thème : La chimie supramoléculaire
Mots-clés : Complexes du ruthénium, interrupteurs moléculaires, transfert d’électron, photochromisme, monocouche auto-assemblée, conductivité, luminescence, magnétisme, chimie supramoléculaire.
FR | EN

Principe général des interrupteurs moléculaires permettant le contrôle réversible de différentes propriétés par voie redox (électron) ou par irradiation lumineuse (photon).

Cet article présente la réalisation d’interrupteurs moléculaires utilisant des complexes organométalliques du ruthénium et/ou des entités photochromes. Ces systèmes sont bien adaptés pour la modulation de la luminescence, en particulier celle émanant d’ions lanthanides émettant dans le domaine du proche infrarouge, et pour la modulation de propriétés magnétiques.

Leur intérêt réside également dans la possibilité de construire des surfaces commutables par voie redox selon des transferts d’électron rapides et discrets, bien adaptées à la réalisation de mémoires et incluant éventuellement des unités photochromes afin de transférer au niveau d’une monocouche multifonctionnelle les deux possibilités de commutation par la lumière et par un potentiel électrochimique.

À l’aide de ces systèmes, les deux phénomènes de commutation ont pu être réunis pour la toute première fois au sein d’une même jonction moléculaire, permettant d’établir la preuve de concept d’un contrôle bimodal de la conductivité électrique.