N° 425 janvier 2018

Des « sels d’or » nanométriques contre la tuberculose : Lyon dans les années 1930

Pagination : 48-51
Rubrique : Histoire de la chimie
Mots-clés : Chimiothérapie, sels d’or, tuberculose, Auguste Lumière.
FR | EN

Auguste Lumière, Hôpital de Lyon.

En 1924, Möllgaard, médecin danois, introduisit sous le nom de Sanocrysine un composé d’or préparé en 1845 par deux pharmaciens français, qui se montrait efficace dans le traitement de patients atteints de tuberculose. La Sanocrysine et d’autres analogues organiques d’or (appelés sels d’or) ont été utilisés contre cette maladie longtemps redoutée par des phtisiologues du monde entier, et spécialement dans la région lyonnaise où étaient concentrés un certain nombre de sanatoriums. Bien que rapidement abandonnés à cause de graves effets secondaires, les sels d’or ont encouragé chercheurs et médecins à chercher des solutions aux maladies du côté de la chimiothérapie.