N° 353-354 juin-juillet-août 2011

Deux exemples de « chimie éco-responsable »

Pagination : 21-24
Sous-rubrique : Chimie verte
Sous-thème : Chimie et économie d'énergie et de ressources
Mots-clés : REACH, impact environnemental, réduction, nitrile, amide, éthers de (di)glycérol.
FR | EN

L’adoption par la Communauté européenne puis l’entrée en vigueur le 1er juin 2007 de la directive REACH a pour objectif de protéger la population en imposant aux producteurs de produits chimiques d’évaluer l’impact environnemental et sanitaire des produits synthétisés. En dehors de cet aspect réglementaire, les industriels avaient déjà anticipé ces évolutions en s’imposant des contraintes sécuritaires et environnementales strictes destinées à protéger leurs employés et la population environnante, tout en cherchant à préserver leur compétitivité économique.

Dans cet article, deux exemples illustrent la démarche adoptée au Laboratoire CASYEN, qui consiste à développer la synthèse de molécules à haute valeur ajoutée en réduisant au maximum l’impact sur l’environnement par le biais de réactions catalytiques mettant en jeu des réactifs, des solvants ou des catalyseurs peu ou pas dangereux et non toxiques.