N° 400-401 octobre-novembre 2015

Électrochimie analytique : potentiels et limitations

Pagination : 35-39
Sous-thème : Électroanalyse, capteurs et laboratoires sur puces (resp. A. Walcarius et N. Jaffrezic)
Mots-clés : Électrochimie analytique, capteurs, potentiométrie, conductimétrie, voltaampérométrie, ampérométrie, électrodes modifiées.
FR | EN

Illustration d’une électrode sérigraphiée en carbone et du choix de matériaux de structuration en surface : nanoparticules (Au, Pt, Bi), nanotube de carbone, graphène, graphite fonctionnalisé (d’après Patris S., thèse de doctorat, Université libre de Bruxelles, 2014).

Toutes les techniques d’analyse connaissent depuis ces dix dernières années des progrès particulièrement marqués et l’électrochimie analytique n’est pas en reste. Le caractère particulier des phénomènes à l’interface électrode-solution et la diversité des approches électrochimiques autorisent un vaste champ d’applications.

Les méthodes potentiométriques, conductimétriques, voltampérométriques et ampérométriques sont brièvement abordées dans cet article avec un œil critique du point de vue des performances des outils analytiques développés et des domaines d’applications.