N° 345 octobre 2010

Éléments de philosophie de la chimie

Pagination : 3-4
Rubrique : Chroniques
Sous-rubrique : Communication de la chimie

Le 11 septembre dernier, à l’École nationale supérieure des techniques avancées (Paris), un laboratoire de l’École Polytechnique, le CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) organisait une journée d’étude intitulée « Épistémologie de la chimie : synthèse et perspectives ». Cette rencontre internationale réunissait des chimistes philosophes et des philosophes chimistes, dont le point commun semblait être une passion partagée pour l’analyse des soubassements, des pratiques et des implications philosophiques de la chimie comme science et, depuis quelque temps, comme technoscience.

L’objectif affiché de ce workshop : « identifier les bases possibles pour fonder une épistémologie de la chimie. » Nous y étions présents, pour notre part, convaincus qu’il ne peut y avoir de bonne communication de la chimie sans bonne compréhension de la chimie : « de l’intérieur » bien sûr à travers ses pratiques et les connaissances qu’elle produit, mais également « de l’extérieur » par l’analyse de ses aspects non seulement épistémologiques et philosophiques, mais également historiques, sociologiques et didactiques.