N° 350 mars 2011

Encore un coup de grisou...

Pagination : 3-4
Rubrique : Chroniques
Sous-rubrique : Polémiques

On connaissait depuis longtemps l’ennemi juré des « gueules noires » : le grisou, gaz inflammable redouté des mineurs des mines de charbon. Les « Ch’tis » se rappellent la catastrophe de Liévin en décembre 1974 qui fit 42 morts. L’explosion d’une poche de grisou, souvent suivie d’un « coup de poussière », est mortelle dans une galerie de mines comme on le voit encore actuellement dans certaines régions de Chine qui exploitent le charbon. Or depuis l’an passé, nombre de publications rapportent que le grisou fait maintenant partie de la classe plus générale des gaz non conventionnels (GNC) à côté des gaz de schiste (« shale gas ») exploités de façon plus intensive aux États-Unis. Ces gaz seraient l’énergie du XXIe siècle car ils sont présents non seulement dans les veines de houille, mais dans toutes les roches sédimentaires compactes. Quelle est la composition du grisou ?....