N° 193 janvier-février 1996

Enseignement, industrie, recherche

Page : 3
Rubrique : Éditorial

Lors de sa dernière réunion de janvier 1996, le comité de rédaction de L’Actualité Chimique, qui comprend maintenant, outre ses anciens membres, notamment industriels, un représentant de chaque division de la SFC, a adopté ce sous-titre en confirmant ainsi la vocation de notre périodique récemment évoquée.

Ce sous-titre n’introduit aucune hiérarchie dans nos préoccupations : les trois activités sont classées dans l’ordre alphabétique.

Il souligne, par contre, le « recentrage » annoncé de L’Actualité Chimique qui vise à devenir, de plus en plus, un outil de travail apportant des informations immédiatement utilisables, et un moyen d’échanges entre les trois partenaires désignés dans le sous-titre.

Cet outil de travail s’articule, dès maintenant, avec un serveur Internet que la SFC lance actuellement à l’initiative de sa commission interdivisions Enseignement : les modalités pratiques d’accès à ce serveur, la description des rubriques qui y seront progressivement mises en service se trouvent dans ce numéro de L’Actualité Chimique et dans le numéro de SFC Info qui lui est associé. Bien entendu, les rubriques les plus utiles ne seront accessibles, à très court terme, qu’aux membres de la Société, après une phase destinée à les faire connaître au grand nombre possible d’utilisateurs potentiels.

Ce numéro de L’Actualité Chimique est consacré, en grande partie, à une problème qui préoccupe depuis longtemps les chercheurs des universités et des grands organismes de recherche : il s’agit de la rentabilité à court terme de la recherche publique, son rôle déterminant dans l’évolution à moyen et long terme des pays industrialisés étant très généralement reconnu.

Le développement industriel de produits ou de procédés découverts hors des recherches poursuivies dans le cadre de contrats avec des partenaires industriels, leur exploitation se heurtent, en France, à de multiples obstacles.

Cette situation handicape notre pays dans les domaines qui deviendront si importants de l’innovation, de la création et du développement de PME innovantes et, par conséquent, de la création d’emplois et de la prospérité économique.

Les pouvoirs publics s’y intéressent, comme en témoigne le texte de Jaques Joussot-Dubien, vice-président du Conseil Supérieur de la Recherche et de la Technologie, reproduit dans ce numéro.

Mais l’industrie chimique en fait également un thème important de réflexion, en se rapprochant pour cela de représentants de la recherche publique et, par conséquent, de notre Société : la Société de Chimie Industrielle a consacré une réunion de son club des Directeurs scientifiques à ce sujet, réunion programmée en commun, dont nous rendons compte dans ce numéro.

L’Union des Industries Chimiques organise également, dans le courant de ce mois de février, un carrefour intitulé « Recherche et stratégie d’entreprise », dont nous avons informé, par Internet, nos présidents de divisions et de sections régionales. Enfin, un projet plus ambitieux de rencontre, s’appuyant sur le très intéressant rapport de l’UIC « Science et technologie pour l’industrie chimique », est en cours d’élaboration avec la participation conjointe de cette Union, de notre Société et de la Société de Chimie Industrielle.

Le Sitef, qui s’est tenu à Toulouse cet automne, et que nous évoquons dans ce numéro, s’inscrit dans la même démarche.

Comme on le voit, la communauté des chimistes se rassemble progressivement autour de sujets fondamentaux d’intérêt commun. L’attention soutenue que porte l’industrie chimique à l’enseignement de la chimie constitue aussi un thème de rapprochement, qui est traité notamment dans la Commission EIP (Enseignement-Industrie-Partenariat) à laquelle la SFC est étroitement associée. Cette démarche prend d’ailleurs une dimension européenne, puisque la Commission EIP (voir SFC Info, p. VI) travaille en liaison avec des commissions identiques créées dans de nombreux autres pays d’Europe au sein du Cefic (Conseil Européen des Industries Chimiques).

Il est donc aujourd’hui essentiel, pour que notre pays conserve toute sa place dans ce monde nouveau, que tous les chimistes, relevant de l’enseignement, de l’industrie ou de la recherche, répondent à l’appel « pour travailler ensemble » que lance le Président Julia dans le numéro de janvier-février 1996 de SCF Info.

G. Montel
Rédacteur en chef

Couverture

Représentation schématique de la structure des apatites, matière de base de nombreux biomatériaux fabriqués chez Bioland (cf. article de G. Bonel, p. 16-22).