N° 433 octobre 2018

Enseigner et apprendre

Page : 1
Rubrique : Éditorial

Le thème majeur de ce numéro est en phase avec le lancement de « 2018-2019 Année de la chimie, de l’école à l’université ». C’est un heureux concours de circonstances car les articles sont le fruit d’une réunion organisée par la division Enseignement Formation intitulée « Activités expérimentales », plus souvent nommées « TP ». Cette communauté s’est posée la question récurrente sur les bonnes pratiques pour enseigner et apprendre la chimie.

Nous avons tous, un jour, vécu des séances de TP et en gardons des bons et mauvais souvenirs, mais selon les pays, les établissements, les programmes, les effectifs, les élèves, les étudiants et les moyens, la pratique est différente. Les auteurs, majoritairement enseignants en chimie, témoignent de pratiques innovantes. Les chercheurs en sciences de l’éducation sont peu nombreux mais le dossier dégage certaines tendances actuelles. À noter : l’utilisation de l’ordinateur, de la vidéo ou des médias en ligne, le recours aux approches ludiques, la pédagogie inversée « élève/professeur », le poids de l’expérience… pendant que l’on voit disparaitre les TP en amphi, les appariteurs… Pas de nostalgie, ce qui compte c’est l’acquisition des connaissances et la passion pour la chimie !

Innover dans l’air du temps
En novembre aura lieu la révision du Système International des unités, et parmi elles la mole, chère aux chimistes. Maurice Santelli tente de rendre concrète l’énormité du nombre d’Avogadro en l’associant à un fléau contemporain, la pollution.
Mais bien sûr, nous n’oublions pas les défis et accomplissements des équipes de recherche et développement avec des résultats prometteurs et une révélation inattendue dans la nouvelle fiche « Un point sur » : un lien entre le curcuma et la fabrication de futurs dispositifs de diagnostic médical !

Certains articles de ce numéro adoptent un discours un peu militant avec une remise en question des biocarburants, ou l’absence criante de médicaments efficaces pour la maladie d’Alzheimer alors que les populations vieillissent. Dans la même veine, si comme moi vous êtes las par l’éternelle opposition entre naturel et chimique amplifiée par les ONG, journalistes et médias d’information, n’hésitez pas à rétablir des vérités car à la fin, on peut se demander : que veulent-ils ? Des produits naturels sans ingrédients chimiques alors que la Nature fait naturellement de la chimie, ou des produits ne contenant pas d’ingrédients dérivés de la Nature ? Comme dans la dernière campagne de Foodwatch dénonçant la présence du colorant carmin dérivé de la cochenille dans une boisson ou de gélatine de bœuf dans des yaourts !

Bonne lecture,

Patricia Pineau
Rédactrice en chef

Couverture

Visuels d’après © Adobe Stock/vladgrin et © Can Stock Photo/huhulin. Conception graphique : Mag Design.

La version papier de ce numéro contient en encart le tableau périodique des éléments illustrés (téléchargeable sur www.lelementarium.fr).