N° 435 décembre 2018

Espionner les cellules avec des hybrides chémogénétiques

Pagination : 31-35
Rubrique : Recherche et développement
Sous-rubrique : Médaillés 2017 du CNRS
Mots-clés : Chémobiologie, fluorescence, bioimagerie, marqueurs fluorogéniques.
FR | EN
FAST : un hybride chémogénétique pour l’imagerie biologique.

FAST s’associe sélectivement à des fluorogènes dérivés du 4-hydroxybenzylidène rhodanine (HBR) et active leur fluorescence.

Les cellules et les organismes sont des machines complexes régulées par un ensemble d’événements dynamiques étroitement orchestrés dans l’espace et le temps. Notre compréhension de leur fonctionnement interne est intimement liée à notre capacité à observer comment leurs constituants s’organisent et interagissent.

La microscopie optique permet d’observer le vivant à l’échelle submicrométrique. Le développement de marqueurs fluorescents performants rend possible de suivre de nos jours la dynamique des biomolécules avec une résolution spatiotemporelle sans précédent.

Cet article présente comment la chimie et la biologie peuvent s’allier pour développer des marqueurs de nouvelle génération qui repoussent les limites de l’imagerie biologique.

Arnaud Gautier a reçu la Médaille de bronze du CNRS en 2017.