N° 342-343 juin-juillet-août 2010

Est-il vrai que l’eau ruine toute possibilité de développement d’empreintes digitales latentes sur le papier ?

Pagination : 59-61
Sous-thème : Caractérisation des individus
Mots-clés : Empreinte digitale latente, papier, détection, oil red O, révélateur physique, police scientifique, sciences forensiques.
FR | EN

Trace digitale révélée par la technique « oil red O » (a) et par « révélateur physique » (b).

Les pièces à conviction récupérées sur les scènes de crime présentent différents visages. Ultimement, c’est la surface de ces pièces qui dictera aux spécialistes en identité judiciaire la meilleure technique à appliquer pour y révéler des empreintes digitales latentes.

Dans le cas de surfaces poreuses, comme le papier et le carton, il existe une panoplie de techniques pour arriver à un résultat concluant. Mais lorsque la surface poreuse est mouillée, l’arsenal est considérablement restreint. Cet article présente deux techniques reconnues : l’« oil red O » et le « révélateur physique ».