N° 426 février 2018

Être dans l’air du temps

Page : 2
Rubrique : Éditorial

Merci pour vos retours encourageants sur les nouveaux logo et couverture de L’Actualité Chimique. Nous allons encore affiner la maquette intérieure pour gagner en lisibilité et utiliser davantage la version électronique pour apporter des références complémentaires et alléger la version, un peu comme un « Pour en savoir plus ».

Deux des articles parus dans le numéro de janvier, « Glyphosate : je t’aime, moi non plus » [1] et « La vérité scientifique devient-elle inaudible ? » [2], ont suscité des reprises dans la presse généraliste et sur les réseaux sociaux, signe de l’intérêt des sujets et des contenus. Tous deux s’inscrivaient dans un phénomène de société, celui de la désinformation et des « fake news » qui font rage et que nous décrypterons avec des experts dans un prochain numéro.

La prise de risque et les succès

Le numéro que vous avez sous les yeux soulève lui aussi des sujets d’actualité tels que la féminisation de la chimie, la résistance aux antibiotiques, mais aussi des problématiques récurrentes, voire des préoccupations des chercheurs, jeunes ou moins jeunes, comme les processus de recrutement ou les pratiques liées au dépôt de brevets et à la protection intellectuelle.

Mais nous apportons aussi une vision positive des sciences et de la chimie avec des succès historiques, comme celui de l’aventure de la soie artificielle, de la daptomycine, de la liaison halogène, mentionnée dès 1814, et qui ne cesse de stimuler la créativité des chercheurs et déboucher sur des applications.

Apprendre en jouant

Un défi récurrent pour toutes les générations de chimistes : au-delà du progrès, comment enseigner, faire aimer la chimie, susciter des vocations, forger des talents ? Le lauréat du prix 2016 de la division Enseignement-Formation de la Société Chimique de France, Freddy Minc, y répond : « Contrairement à certaines idées reçues, être enseignant n’a rien d’un métier répétitif […], c’est un espace de création sans limite. Les élèves […] ont cette envie d’apprendre qui constitue la richesse de ce métier. » Il a utilisé une approche artistique, alors que d’autres testent les jeux, la simulation, le ludique.

Le dossier « Sciences et jeux » décrit certaines initiatives et s’interroge sur la vraie question : quels sont les apports des jeux dans l’enseignement, tant pour les enseignants que les élèves et étudiants ? Quelles sont les disciplines qui s’y prêtent ou qui ont su maitriser le couple « sérieux/jeux » ? Les mathématiques entretiennent depuis longtemps une complicité avec les jeux, au point d’avoir érigé la théorie des jeux, la gestion y trouve son compte, la chimie explore des pistes, la santé bénéficie de la simulation augmentée et des mannequins électroniques pour former les professionnels de santé aux gestes délicats et vitaux.

À vous de découvrir ces sujets et bien d’autres qui illustrent toujours la passion des chimistes et des scientifiques pour le progrès de la connaissance et de la technologie, en veillant à l’équilibre fragile avec la société.

Patricia Pineau
Rédactrice en chef

Couverture

D’après l’illustration de Jeff Weeks (extraite du logiciel interactif Cristal Flight, aimablement fournie par IMAGINARY).

[1Jacquesy R.A., Monneret C., L’Act. Chim., 2018, 425, p. 9.

[2Bernier J.-C., L’Act. Chim., 2018, 425, p. 5.