N° 374 mai 2013

Fiche n° 20 : Les produits lourds pétroliers

Pagination : 51-52
Rubrique : Un point sur
Mots-clés : Lourds pétroliers, bruts pétroliers, huiles lourdes, énergie, transformation, raffinage, environnement.
Illustration de l’aspect et des propriétés d’écoulement des bruts.

Tous les scénarios établis par l’Agence internationale de l’énergie (IEA) prévoient une augmentation de la demande énergétique dans les vingt prochaines années. Dans ce contexte, les énergies fossiles (gaz, pétrole et charbon) resteront prépondérantes pour satisfaire les besoins énergétiques de la planète.

Malgré la baisse de la consommation des véhicules, le développement de nouvelles technologies de motorisation et les économies d’énergie, la demande en produits dits légers que constituent les bases d’élaboration des carburants pour le transport (essence, carburéacteur et gazole) va rester importante et continuer à croître, surtout dans les pays émergents.

Pour obtenir de tels produits aux spécifications en vigueur ou à venir, calquées sur celles existant aujourd’hui en Amérique du Nord, en Europe et dans certains pays d’Asie/Océanie, le raffineur a intérêt à traiter un pétrole dit léger (figures a et b), peu dense, contenant une proportion importante de coupes essence, carburéacteur et gazole.

Toutefois, la raréfaction de ces pétroles légers à travers le monde nécessite déjà la production de pétroles plus lourds, non conventionnels, dont l’aspect est très similaire aux bitumes routiers classiques qui recouvrent nos routes (figure c), et contenant une portion bien plus faible d’espèces chimiques entrant dans la composition des carburants précédemment cités. L’exploitation et la nécessaire transformation de ces bruts lourds au cours du raffinage vont se heurter à de nombreuses difficultés industrielles qui nécessitent des développements technologiques innovants.

Voir aussi les autres fiches Un point sur