N° 377 septembre 2013

Fiche n° 22 : La technique de fabrication des grands bronzes antiques

Pagination : 43-44
Rubrique : Un point sur
Mots-clés : Statues, bronzes antiques, archéologie, étude, fabrication, fonderie, assemblage.
© C2RMF

Incrustations d’argent pour les yeux et de cuivre pour les lèvres de Jupiter.

Un important dépôt de bronze a été découvert sur le site du sanctuaire gallo-romain du Vieil-Évreux (Eure) (fouillé depuis 1840). Le mobilier, aujourd’hui conservé au musée d’Évreux et à la Mission Archéologique Départementale de l’Eure (MADE), comprend entre autres une exceptionnelle statue de Jupiter, une statue d’Apollon et une centaine de fragments d’une statue monumentale supposée équestre. Ces objets sont de remarquables témoignages des savoir-faire qu’avaient acquis les artisans fondeurs de l’Antiquité.

Les récentes recherches que nous avons menées ont montré que la fabrication des grands bronzes antiques (du VIe siècle avant J.-C. au Ve siècle après J.-C.) reposait sur la maîtrise de deux techniques métallurgiques complexes : le procédé indirect de fonte en creux à la cire perdue, qui permettait d’obtenir des parois métalliques particulièrement fines et régulières, au prix d’une coulée en pièces détachées (tête, jambe, bras, torse...), et le soudage par fusion au bronze liquide, qui assemblait les pièces préalablement coulées [...]

Voir aussi les autres fiches Un point sur