N° 378-379 octobre-novembre 2013

Fiche n° 23 : Les bioraffineries lignocellulosiques, une opportunité pour l’industrie chimique

Pagination : 135-136
Rubrique : Un point sur
Mots-clés : Bioraffineries lignocellulosiques, industrie papetière, bois, fibres et cellulose, procédé Kraft, lignine, hémicelluloses, sucres, valorisation.

Un exemple de bioraffinerie lignocellulosique de demain.

Les papetiers sont actuellement les plus grands chimistes du bois. À l’échelle mondiale, l’industrie papetière produit près de 150 millions de tonnes par an de fibres de cellulose de pureté comprise entre 80 % et pratiquement 100 % selon les fabrications, principalement à partir de bois.

En France, la production de fibres de cellulose est proche de 1,5 million de tonnes. Elle se fait essentiellement par le procédé Kraft, un traitement alcalin réalisé à haute température (160 °C en moyenne) qui utilise comme réactifs NaOH et Na2S. Na2S conduit à la formation de HS-, un excellent agent nucléophile qui participe à la délignification avec OH-.

Voir aussi les autres fiches Un point sur