N° 422-423 octobre-novembre 2017

Fiche n° 52 : L’astate-211 pour la radiothérapie vectorisée des cancers

Pagination : 143-144
Rubrique : Un point sur
Mots-clés : Astate, halogènes, radiochimie, radiopharmaceutiques, médecine nucléaire, thérapie alpha.

Les particules α pénètrent les tissus sur une profondeur d’environ 100 μm, ce qui permet la destruction de petits clusters tumoraux tout en préservant les tissus sains environnants. Dans le cas des microtumeurs, l’essentiel de la dose radioactive des particules β-, bien plus pénétrantes, serait déposé en dehors d’une tumeur de si petite taille, irradiant alors principalement des cellules saines.

Cet article présente l’un des éléments les plus énigmatiques, l’astate, dont un des isotopes, 211At, radioactif et émetteur de particules alpha, est prometteur pour la thérapie des cancers. Les méthodes de production de ce radioisotope d’intérêt pour la médecine nucléaire sont décrites, ainsi que les approches chimiques développées pour maitriser cet élément aux propriétés encore assez peu connues, afin de le vectoriser sur les tumeurs à traiter. Son utilisation en médecine nucléaire est présentée à travers quelques exemples concrets.

Voir aussi les autres fiches Un point sur