N° 320-321 juin-juillet 2008

Jacques-Émile Dubois, le système DARC, et son influence sur la pensée, la représentation et la manipulation de l’informatique chimique

Pagination : 43-44
Sous-thème : Chimie informatique
(Coordinateurs : B. Milne et R. Dubois)
Mots-clés : Jacques-Émile Dubois, chimie organique physique.

Dans les années 50, la nécessité d’une notation linéaire et compacte des formules chimiques est apparue avec les premières banques de données informatisées, car les systèmes de nomenclature chimiques étaient - et sont toujours - très incomplets. Hélas, les premiers codes linéaires dédiés aux applications informatisées, tels le WLN (Wiswesser Line Notation), souffraient d’un défaut commun aux systèmes de nomenclature : ils étaient pensés suivant le schéma squelette-substituants.

Dans les années 60, Jacques-Émile Dubois a pensé la représentation des molécules de manière fondamentalement différente, basée sur une représentation matricielle des couches concentriques autour d’un foyer, les atomes d’une couche étant ordonnés. La représentation matricielle est elle-même linéarisée, donnant lieu à un code linéaire particulièrement simple lorsque seules deux couches sont considérées, sous l’hypothèse qu’aucun atome n’a plus de quatre voisins. Cette représentation fournit un accès immédiat à l’environnement local d’un atome, et sa première application concerna la synthèse de familles de cétones.