N° 432 septembre 2018

L’air intérieur, pourquoi sa qualité inquiète ?

Pagination : 10-12
Rubrique : À propos de
© BNF.

« De l’eau, de l’air, de la lumière », Tableau 14 bis, Collection de tableaux muraux Armand Colin et Cie, Paris, 1900.

Les méfaits de la pollution extérieure sont aujourd’hui bien connus grâce au site d’Airparif qui donne le taux de pollution au jour le jour. La qualité de l’air intérieur, bien que suspectée de longue date pour ses effets sur la santé, compte tenu du fait que nous passons environ 80 % de notre temps dans des espaces clos, n’a fait l’objet d’une analyse et d’une prise en compte scientifiquement fondée que relativement récemment. Or la qualité de l’air intérieur est généralement plus mauvaise que celle de l’air extérieur… Outre des transferts de polluants, l’ensemble de notre environnement et de nos activités à l’intérieur est générateur lui-même de composés organiques volatils (COV) indésirables, dont le ménage fait à grand renfort de produits d’entretien...