N° 353-354 juin-juillet-août 2011

L’énergie photovotaïque : les responsabilités nouvelles de la chimie !

Pagination : 52-60
Sous-rubrique : Chimie et énergies nouvelles
Sous-thème : Chimie et économie d'énergie et de ressources
Mots-clés : Énergie solaire photovoltaïque, cellules solaires, couches minces, procédés chimiques, CIGS, photovoltaïque organique, cellules à colorants, procédés chimiques.
FR | EN

Cliché de microscopie électronique à transmission en coupe transverse d’une cellule solaire à base de diséléniure de cuivre, indium et gallium (CIGS). Source : T. Nakada (Japon).

La conversion photovoltaïque de l’énergie solaire connaît un développement industriel très rapide. La chimie y joue un rôle de plus en plus important, illustré par des exemples concrets issus des différentes filières actuelles (silicium cristallin ; couches minces basées sur le silicium amorphe, le diséléniure de cuivre, d’indium et de gallium Cu(In,Ga)Se2, et le tellurure de cadmium CdTe) et par son implication fondamentale dans le développement récent des filières organiques ou hybrides.

À partir des questions allant de la purification des matériaux, des procédés de fabrication, des propriétés fondamentales des matériaux et des interfaces, jusqu’aux nouveaux concepts inspirés de la photosynthèse, quelques grandes lignes d’action à venir pour la chimie sont dessinées dans cet article.