N° 426 février 2018

L’enroulement spontané des films polymères : une nouvelle approche pour la microfabrication 3D, l’encapsulation de microparticules catalytiques et l’administration programmée de médicaments

Pagination : 25-32
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Films polymères, courbure spontanée, microfabrication, encapsulation, libération de médicaments.
FR | EN

Autopliage de figure 2D en objet 3D : exemple d’une sphère (reproduit avec permission de Egunov A.I. et al. Soft Matter, 2016, 12, p. 45).

Comme les feuilles mortes, de nombreuses structures naturelles et artificielles semblables à des films sont connues pour se courber spontanément dans certaines conditions environnementales. Ce phénomène est causé par l’inhomogénéité structurale des films dans la direction normale à leur plan médian. La réponse volumétrique différentielle des couches consécutives des films aux stimuli externes tels que la température, l’humidité, etc. entraine le moment de flexion, équilibré par la rigidité de flexion des films. Actuellement, l’enroulement spontané est étudié comme une puissante approche de microfabrication.

Cet article passe en revue les mécanismes de l’enroulement spontané de films polymères artificiels et les applications des objets polymères enroulés pour l’encapsulation des microparticules de catalyseur, la conception de circuits microfluidiques et le développement de systèmes de libération contrôlée de médicaments macromoléculaires.