N° 422-423 octobre-novembre 2017

L’extrusion réactive : une voie privilégiée pour la synthèse de nouveaux matériaux polymères et composites

Pagination : 47-58
Sous-thème : Polymères : toujours innovants
Mots-clés : Polymères, copolymères, mélanges, extrusion réactive, synthèse, modification chimique, nanocomposites.
FR | EN

En haut : éléments (a) à pas direct avec différents pas de vis ; (b) à pas inverse ; (c) malaxeur. En bas : exemple de conception d’une section de vis ; on alterne des éléments de transport avec des éléments de malaxage et éventuellement des éléments à pas inverse.

Par définition, le procédé d’extrusion réactive associe le déroulement de réactions chimiques au sein d’une extrudeuse, le plus souvent à double-vis corotatives. Il offre une capacité de mélange exceptionnelle pour des fluides plus ou moins visqueux, ce qui permet de réaliser des réactions en milieu polymère fondu ou dilué tout en contrôlant des paramètres fondamentaux comme la température et le temps de réactions rapide (classiquement de l’ordre de la minute).

Grâce à la grande modularité de cette technologie, il est possible de réaliser un nombre important d’actes chimiques, de la polymérisation ou copolymérisation à la compatibilisation de mélanges, mais aussi de développer de nouveaux matériaux composites ou nanocomposites. L’association des synthèses rapides et continues à l’absence de recours à des solvants fait de l’extrusion réactive un outil priviligié dans le développement de procédés verts et plus respectueux de l’environnement.