N° 323-324 octobre-novembre 2008

L’innovation chimique dans la perspective de REACH

Pagination : 4-5
Rubrique : Chroniques
Sous-rubrique : La chimie pour un développement durable
Mots-clés : REACH, développement durable, innovation.

Sur le thème de l’innovation chimique, la réglementation REACH va demander des réponses à plusieurs niveaux de compétences, avec diverses échelles de temps, et impliquer diverses communautés industrielles et académiques.

Dans un premier temps, l’industrie va devoir faire enregistrer 30 000 substances jusqu’en 2018, obtenir des autorisations pour certains produits et faire face à des restrictions pour certains autres. On voit la nécessité d’un outil administratif pour le renseignement des dossiers et leur suivi cet outil se créera sans trop de problèmes à l’intérieur des grands groupes mais devra sans doute être organisé de manière collective pour les petites sociétés. En amont du dossier administratif, la collecte des informations techniques suppose l’existence d’une infrastructure en matière de toxicologie et d’écotoxicologie capable, avec les connaissances actuelles, de fournir les informations nécessaires pour la procédure d enregistrement qui débute actuellement. À partir du bilan de ces connaissances, il sera possible de définir les verrous scientifiques et donc de préciser des axes de recherches permettant de simplifier et/ou de rendre plus fiables les procédures applicables pour définir l’innocuité des produits chimiques. Comment peut intervenir l’innovation chimique pour soutenir l’application de REACH ?