N° 314 décembre 2007

La chimie au coeur du développement durable : un message à faire passer dans l’enseignement et la société

Pagination : 44-50
Rubrique : Sécurité et environnement
Mots-clés : chimie verte, développement durable, efficacité massique de réaction, biomasse, enseignement
FR | EN

Sommet d’une « tour à flux » destinée à la mesure des flux de carbone (sous forme de gaz carbonique) et d’eau entre un écosystème forestier et l’atmosphère (forêt domaniale de Barbeau, 77).

S’il est généralement admis que la chimie participe au premier chef au développement économique et social d’un pays, sa présence est souvent plus tolérée qu’appréciée. Un changement sensible pourrait s’opérer en raison de la prise en compte de façon très nette des problèmes écologiques dans leur ensemble (évaluation des risques, écotoxicité, prise en compte des déchets, émission des gaz à effet de serre, etc.).

La chimie se trouve ainsi de fait au cœur du développement durable et l’impact environnemental en terme de masse peut être quantifié de façon simple comme nous le montrons en proposant une formulation générale de l’efficacité massique de réaction. Quelques exemples de procédés performants sur le plan environnemental sont étudiés.

Enfin, l’utilisation de la biomasse, en remplacement, en complément ou en concurrence avec celle du pétrole peut être un champ d’investigation plein d’avenir. C’est un nouveau regard de la chimie qu’il faut maintenant avoir et c’est la responsabilité des enseignants que de présenter cette nouvelle image.