N° 451 mai 2020

La chimie, porteuse d’espoir

Page : 1
Rubrique : Éditorial

Prise de cours, l’humanité fait face à une pandémie qui met à mal les équilibres, les certitudes et remet en lumière plusieurs facettes de la recherche scientifique : les acteurs avant tout, la coopération, le partage des données et des résultats. Le libre accès aux résultats devient une règle et une véritable science ouverte s’installe à grande vitesse. Pur hasard, un article de Philippe Colomban analyse l’évolution de l’open science, des premières tentatives à une adoption mondiale. Jamais l’activité des sciences et techniques n’a été aussi élevée et la chimie joue un rôle essentiel dans la lutte contre les coronavirus. Quatre éminents chercheurs ‒ Bernard Meunier, Bruno Canard, Antoine Danchin et Philippe Marlière ‒ livrent leur analyse de la situation d’hier, d’aujourd’hui et demain. Nous les remercions d’avoir été réactifs et rapides : en trois semaines, le dossier était bouclé et mis en ligne.

En libre accès
Les circonstances nous ont conduits, comme pour le précédent numéro, à faire en sorte que la revue soit en phase avec l’actualité, vous parvienne à la date attendue, et tout cela en accès libre ! Merci à l’équipe et aux auteurs !
Au-delà du dossier Covid-19, nous vous proposons de découvrir d’autres recherches et innovations comme la valorisation du marc de café au point d’y voir un or brun, la synthèse d’espèces organométalliques polyfonctionnelles, la modification de la mouillabilité d’un solide en le déformant, et enfin des hydrogels injectables pour réparer le cerveau.
L’enseignement de la chimie analytique innove aussi. Jérôme Randon l’illustre au travers d’un exemple concret : la construction et l’évaluation d’un instrument tel qu’un titrateur automatique pour des dosages acido-basiques.

Des situations insolites
Avez-vous déjà vu, la nuit, des volcans aux cratères bleus ? Si oui, savez-vous pourquoi ? Vous trouverez la réponse dans l’article de Bernard Valeur.
Enfin Rinaldo Poli, un des membres de la Société Chimique de France, récemment coopté par le Bureau d’EuChemS, nous dévoile le rôle et les activités de cette structure qui fédère sociétés savantes et autres organisations liées à la chimie en Europe ‒ représentant plus de 160 000 chimistes ‒ pour définir des actions et prendre des positions communes.

Il me reste à vous souhaiter une bonne lecture dans cette période de confinement, mot qui avait un tout autre sens que celui de la situation inédite que nous vivons, propice à la lecture, la réflexion et la créativité.

Patricia Pineau
Rédactrice en chef

Couverture

Homme au masque : photo by H Shaw on Unsplash ; virus : © Can Stock Photo/focalpoint.
Conception graphique : Mag Design.