N° 355 septembre 2011

La chimie, science de la nature ou contre-nature ?

Pagination : 18-21
Sous-thème : Chimie et nature, nature de la chimie
Mots-clés : Chimie et société, nature, artificiel.
© Vitaliy/Fotolia.com.

« La chimie crée son objet », disait Marcellin Berthelot.
Elle étudie les corps non pas en observant le spectacle de la nature, mais en s’éloignant de la nature pour la refaire en laboratoire.

Chimique ou naturel, le « ou » est souvent disjonctif dans l’esprit des consommateurs soucieux de manger des produits « bio » ou de se soigner avec des médicaments à base de plantes. Cette opposition bien ancrée dans l’esprit de la plupart des gens et qui suscite l’irritation — voire l’indignation — des chimistes est-elle un phénomène momentané qui serait dû à une mode passagère ou un trait fondamental caractéristique de toute chimie ?

Cet article montre que l’alternative brutale entre chimique ou naturel dissimule le jeu de rapports très complexes et assez singuliers que la chimie entretient avec la nature. Sans entrer dans un survol de son histoire, quelques épisodes historiques sélectionnés suggèrent que la chimie peut être définie comme une culture de l’artifice mais qu’elle reconfigure sans cesse le concept de nature au fil de ses pratiques comme de ses discours.