N° 426 février 2018

La liaison halogène

Pagination : 11-18
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Liaison halogène, densité électronique, interactions intermoléculaires, ingénierie cristalline, matériaux moléculaires, gels, cristaux liquides, biochimie structurale, organocatalyse.
FR | EN

Polarisation du nuage électronique (potentiel électrostatique de surface) de l’atome d’iode dans le trifluoroiodométhane F3C–I. Les zones en bleu sont chargées négativement, les zones en rouge positivement.

La liaison halogène décrit, par analogie avec la liaison hydrogène, une interaction intermoléculaire attractive dans laquelle un atome d’halogène activé, via une zone appelée σ-hole située dans le prolongement de la liaison C–X, joue le rôle d’électrophile vis-à-vis d’une base de Lewis.

Cet article présente ses caractéristiques principales et sa mise en oeuvre dans différents domaines, comme l’ingénierie cristalline, l’élaboration de polymères et de gels, les systèmes biomoléculaires ou l’organocatalyse.