N° 50 mars 1978

La magnétochimie : II. L’appareillage

Pagination : 7-15
Rubrique : Faisons le point
Mots-clés : Magnétochimie, appareillage, analyse thermomagnétique, susceptibilités, moments magnétiques, cycles d'hystérésis.

Les mesures en magnétochimie sont extrêmement diverses, et l’écueil qui guette l’expérimentateur est précisément cette diversité qui se traduit dans les faits par le large éventail des ordres de grandeurs des mesures.

Prenons un exemple concret : celui des mesures des aimantations. Pour un ferromagnétique, les aimantations spécifiques sont de l’ordre de 102 uem. Pour un fort paramagnétique, elles peuvent être d’environ 10-4 uem et pour un diamagnétique, la valeur est proche de - 1 10-6 uem. Il faut donc couvrir une gamme de sensibilité extrêmement étendue qui ne peut pas être l’apanage d’une seul appareil, ou d’une technique universelle.

Dans ce bref exposé, et dans un parti pris à coup sûr arbitraire, nous parlerons des mesures courantes facilement accessibles aux laboratoires de chimie. Nous excluons toutes les techniques de résonances, y compris Mössbauer, qui sont pourtant largement utilisées en magnétochimie, mais qui constituent à elles seules un chapitre de la chimie physique. Nous laisserons également les techniques de diffraction neutronique dont les applications ont été et sont remarquables pour l’étude de l’ordre magnétique.

Notre propos portera sur :

  • les mesures de transitions magnétiques,
  • les mesures de susceptibilités,
  • les mesures d’aimantations.